Plus d'info sur Transisère



Empreinte carbone

Utiliser un transport en commun (171 g CO2 / passager / km) permet de réduire de 20% votre émission de CO2 par rapport à l’usage d’une voiture individuelle.

Prestations de transport : l'affichage des émissions de CO2 obligatoire au 1er octobre 2013
Un arrêté publié au Journal officiel du 18 avril 2012 fixe au 1er octobre 2013 la date à compter de laquelle le bénéficiaire d'une prestation de transport sera informé de la quantité de dioxyde de carbone émise par le ou les modes de transport utilisés.

Afin de pouvoir privilégier le mode le plus écologique de déplacement, la loi Grenelle 2 impose en effet à "toute personne qui commercialise ou organise une prestation de transport de personnes, de marchandises ou de déménagement" d'informer les bénéficiaires sur l'impact CO2 de leur prestation.



Le réseau Transisère

Transisère, le réseau de transport en commun du Conseil général de l'Isère, c'est :

  • Une tarification unique et zonale pour tous les isérois ;
  • Une identité visuelle unique pour l'ensemble des acteurs du réseau ;
  • Un réseau de dépositaires sur le territoire ;
  • Une offre de transport plus performante.

Le réseau, dont tous les autocars sont reconnaissables grâce à leurs couleurs ; jaune et bleu, regroupe plusieurs dizaines de transporteurs, tous sous contrat avec le Département. Ces transporteurs ont pour mission d'exploiter une ou plusieurs lignes qui leurs sont confiées et d'offrir aux isérois un service de transport en commun performant.
Année après année, le réseau s'étoffe ; le maillage du territoire et l'efficacité des services offerts s'accroissent.
Ainsi, avec pour points névralgiques les gares routières de Grenoble et de Villefontaine, le réseau s'est doté de lignes à haut niveau de service, que l'on appelle « lignes Express ». Outre sa fréquence remarquable pour une ligne interurbaine (un bus toutes les 5 minutes le matin en heure de pointe au départ de Voiron), la ligne Express 1 Voiron-Grenoble-Lumbin est l'objet d'expérimentations visant à améliorer sa qualité de service, telle l'essai positif d'un car à étage en février 2011.
Le Conseil général mène des actions d'amélioration du réseau, tant au niveau des moyens roulants, qu'au plan des infrastructures.Ainsi,  le 03 septembre 2007, une voie réservée aux cars sur l’autoroute A48, dans le sens Lyon-Grenoble, sur la portion Saint-Egrève – Pont d’Oxford c'est ouverte. Depuis le 17 mars dernier, le prolongement de la voie spécialisée partagée (VSP) a été réalisé sur 5 km entre le pont-barrage de Saint-Egrève et l’échangeur de Veurey. Cette VSP  permet aux autocars de maintenir une bonne allure lorsque les embouteillages bloquent les automobilistes . La prolongation est réalisée sous la maîtrise d'ouvrage de la société AREA, qui en assure l'exploitation et l'entretien Le Département, toujours dans l'objectif d'être au plus proche des Isérois, a souhaité leur offrir un interlocuteur unique et a mis en place un gestionnaire des services associés au réseau ; Transisère Services. Cette entité est en charge, notamment, de la relation clientèle (Allo Transisère, gestion des réclamations, etc.). En outre, des pages Facebook sont animées pour les lignes Express 1, 2, 3 et 1920, afin de dialoguer au quotidien sur l'actualité des lignes.
Dans le futur, les efforts seront portés sur le renforcement de l'intermodalité et de la complémentarité entre les différents modes de transport. Dans cette optique, le réseau Transisère utilise depuis le 1er avril 2011 la carte OùRA !. Cette carte sans contact permet de voyager sur l'ensemble du réseau Transisère, les réseaux urbains isérois et le TER avec un support unique. Par ailleurs, le Conseil général travaille sur le développement de nouveaux services de mobilités comme le co-voiturage notamment dynamique, le libre partage automobile, une centrale de mobilité multimodale ou encore le développement du projet Itinisère.


 

Transisère en chiffres :

  • 1 000 véhicules
  • 4 789 arrêts desservis quotidiennement
  • 385 lignes de dessertes locales
  • 95 lignes départementales dont 7 lignes Express
  • Une desserte des stations en hiver par le produit Transaltitude
  • Un budget pour le réseau Transisère supérieur à 76 millions d'euros